L’opposition extrémiste : les raisons d’un échec politique toujours renouvelé !

lun, 18/12/2017 - 13:16

 

L’opposition  extrémiste :  les  raisons  d’un  échec  politique  toujours  renouvelé !

 

 

Notre  opposition  extrémiste  n’arrive  pas  à  sortir  de  l’état  de  langueur  et  de  déshérence  dans  lequel  elle  est  engluée  depuis  sa  défaite  aux  élections  référendaires  et  des  révélations  compromettantes  qui  en  ont  suivi  .  Elle  pensait    sortir  de  ce  « coma  politique »    en  organisant  le  meeting  du  16  Décembre  2017 ; mais, contrairement  à  l’objectif  escompté, cette  manifestation  est  venue   confirmer qu’elle  reste encore  prisonnière  de  certains  gestes  provocateurs  à  l’image  d’anciens  drapeaux nationaux brandis,  de   slogans creux    et  des  propos  sans  grandeur  proférés  contre  la  première  autorité  du  pays.   

Or,  c’est  précisément    l’abaissement  indécent  de  la  pensée  politique,  la  vision  politique  étroite  et  irrationnelle,  les  erreurs  stratégiques  à  répétition  et    le   jusqu’au-boutisme,  dont  elle  pâtit  intrinsèquement, qui  l’ont  entrainée  dans  la  pente  savonneuse  de  la  marginalisation  et  des  désertions   collectives  et  individuelles   répétées  dans  son  camp.      

Car   dans  toutes  les  sociétés  du  monde,   l’élite  politique  est  le  siège  d’une  responsabilité  historique,  l’incarnation  d’un  grand  symbole,  le  porteur  de  valeurs  sublimes. Servir  et  défendre   les  intérêts  suprêmes  du  pays,  au  pouvoir  ou   dans  l’opposition, est  leur  noble  vocation,  une  sorte  d’obligation  mystique,  un  renoncement  à  toutes  les  pratiques   indignes  qui  dépouillent   la  politique  de  sa  grandeur,  la  rapetissent  et  la  faussent.  Et  à  défaut  de  grandeur  et    d’éthique,  tous  ces  nobles  principes  volent  en  éclat.

Car toute   stratégie  politique  bâtie  sur  le  déni  patent  des  réalités,  sur  un  discours   fallacieux  et  spécifiquement  vide,   sur   l’imposture  au  service  des  intérêts  personnels,  ne  peut  perdurer  devant  l’arithmétique  des  réalisations  concrètes.

Car,  à  défaut  d’un  agenda    politique  propre  de  portée  stratégique, elle  s’est  muée,  par  opportunisme  et  amoralisme  politiques,  en  une  excroissance   d’une  pseudo-opposition  tristement  célèbre  aujourd’hui   installée  à  l’étranger.  

Voilà  pourquoi les  mauritaniens    ne   peuvent  mettre   leur  confiance  et  leur  avenir  entre  les  mains  d’un   tel  groupe  politique.     

Des  mauritaniens   qui   savent  pertinemment  par  leur  culture  et  leur  maturité  politique,   qu’ aucune  grande    ambition   politique,   nulle  stratégie   ne  peut  être  bâtie  sur  les  slogans  creux    et  la  parole  verbale .  Ils  savent  au  contraire  que  la politique  est  sous  la  dictature  du  réel,  qui  se  ressent,    se  palpe,  au-delà   des   mots  et  des  slogans,  parce  que      répondant  parfaitement  aux   préoccupations  quotidiennes   des  populations.

C’est  pourquoi, ils  apportent  leur  soutien  sans  faille   au  président  Mohamed  Ould  Abdel  Aziz.Un  soutien  qu’Ils   expriment  à  chaque  fois  que  de  besoin ;   ils   viennent  de  le  faire     lors    du   référendum  pour  l’avènement  d’une  troisième  république    et  pour  accompagner  la  roue  de  l’histoire  en  ces  temps  de  mutations  profondes ;   pour   continuer  notre  stratégie   singulière   fondée  sur  l’interaction  organique  entre  le  développement  et  la  démocratie,  un  tandem  dont  les  acquis  sont  aujourd’hui  indéniables. 

Dans  ces  conditions,  il  ne  reste  plus  à  l’opposition  extrémiste  que   les  slogans  cacophoniques  scandés  au  cours  des   marches  et  des  meetings,  et  qui  sont  en  réalité    les  symptômes    du    processus  d’annihilation  dans  lequel  elle  est  engagée.

 

Docteur   Abdallahi   Ould   Nem